Oidium

Ce site utilise des cookies .En poursuivant la navigation, vous acceptez leur utilisation permettant l'accès à toutes les fonctionnalités du site. En savoir plus et paramétrer vos cookies


... ... 

 
 
Cliquez pour agrandir l'imageL'Oïdium est également appelé "Blanc" et "Maladie du Blanc".

Très fréquent au jardin, l'oïdium est une maladie cryptogamique c'est-à-dire qu'elle est causée par un champignon.

C'est en fait un terme générique car il existe plusieurs sortes d'oïdiums provoqués par divers champignons pathogènes s'attaquant à une ou plusieurs espèces de plantes.

L'humidité conjuguée à une certaine fraîcheur est propice à cette maladie qui est à craindre pendant une longue période du mois de mai au mois d'octobre.

Les engrais trop azotés peuvent également rendre les plantes plus sensibles.

On trouve maintenant des variétés, surtout potagères et pour les rosiers, qui sont plus résistantes à l'oïdium.

Il ne faut jamais oublier l'adage qui précise qu'il vaut toujours mieux prévenir que guérir.  Des bonnes conditions de culture et une bonne prévention évitent  bien souvent des attaques virulentes.

Un autre principe à avoir en tête est qu'il faut toujours  désinfecter le matériel de jardinage en cas de soins sur des plantes atteintes pour ne pas contaminer les autres
.
... ...

Végétaux Sensibles:


De nombreux végétaux sont concernés. Parmi les plus sensibles on peut citer :

Au potager, les légumes à risques sont surtout les pois et tous les légumes de la famille des Cucurbitacées comme les concombres, les courgettes et les melons.

Les aubergines, betteraves et les pommes de terre sont également des légumes à risques.

Parmi les fruits les plus sensibles sont les fraisiers, les groseilliers, les groseilliers à maquereau, les cognassiers,
les noisetiers, les pommiers et la vigne.

Au jardin d'agrément de nombreux végétaux craignent l'oïdium comme les asters, les dahlias, les fusains, les phlox et les rosiers.

La plupart des graminées, principalement celles utilisées pour les pelouses.

Les plantes d'intérieur ainsi que les plantes carnivores et insectivores.


Comment reconnaitre les symptômes :


Les tiges, les feuilles et les boutons floraux présentent une sorte de feutrage, de moisissure blanche ressemblant à de la farine.

Le feuillage se déforme peu à peu.

La plante végète et s'anémie.


Traitements Préventifs :


Ne jamais arroser le feuillage des plantes sensibles mais effectuer les apports d'eau au pied. Les arrosages doivent de préférence être faits le matin de bonne heure.

Installer un paillage au pied des végétaux pour garder le sol frais en été.

Au potager la pratique de la rotation des cultures permet de limiter les risques d'une année sur l'autre.

Effectuer des pulvérisations de décoction d'ail, de décoction de prêle ou du purin d'ortie dès le démarrage de la végétation, environ au mois de mars, sur les plantes sensibles.

Renouveler tous les 15 jours jusqu'au mois de juin. Faire une nouvelle application en automne.

Il faut bien aérer les cultures et ne pas trop serrer les plants.

Pour éviter l'oïdium des graminées, fréquent sur les pelouses humides, il faut choisir des semences adaptés aux terrains ombragés.

Lutte et Traitements Curatifs :


Pour limiter les risques de propagation de la maladie, il faut éliminer les parties atteintes. Les plantes trop atteintes doivent être rabattues.

Les feuilles ne doivent pas être mises dans le compost mais détruites.

Aux premiers symptômes faire des pulvérisations avec du purin d'ortie ou une décoction de prêle.

Pulvériser les feuilles avec une préparation faite avec une cuiller à soupe de bicarbonate de soude et une cuiller à café de savon de Marseille diluées dans un litre d'eau.

Renouveler les pulvérisations tous les trois ou quatre jours.

En cas de grande attaque, il est possible de traiter avec des produits à base de soufre.

Pour les proportions et les fréquences d'emploi, il faut consulter la notice car selon les fabricants des différences apparaissent.

En cas d'attaque d'oïdium une astuce, peu onéreuse et efficace, existe pour protéger les feuilles qui sont encore saines.

Pulvériser sur et sous les feuilles un mélange, fait à parts égales, de lait demi-écrémé et d'eau (de pluie de préférence).

En recouvrant les feuilles d'une fine couche de matière grasse on freine l'installation du feutrage dû à l'oïdium.

L'opération est à renouveler après les grandes pluies.
... ...

VOUS AVEZ UNE QUESTION ?


3 questions ont déjà été posées :

Oidium, en traitement curatif, comment doser le bicarbonate de soude... - question 1165. Cliquez pour lire la suite et la réponse.

Maladie du Blanc, en traitement curatif, quel produit utiliser contre cette maladie... - question 1181. Cliquez pour lire la suite et la réponse.

Oïdium, quels produits pour remplacer... - question 14350 Cliquez pour lire la suite et la réponse.

Elles ne résolvent pas votre problème ?

N'hésitez-pas à poser la vôtre, nous répondons à toute demande dans les 24 heures au maximum. cliquez sur le lien ci-après :

FORMULAIRE UNIQUE


Ne perdez pas de vue que d'autres questions peuvent avoir été posées directement sur le FORUM  et ne pas être reprises ici.

Faites-y donc un petit tour et utilisez la fonction "Recherche", en haut et à droite de chaque page.
 

OIDIUM - IMPRIMER CETTE FICHE


HOMEJARDIN vous propose d'imprimer cette fiche, mais cette offre est réservée à un usage personnel.

Nous contacter pour toute autre utilisation, notamment commerciale, une réponse vous sera apportée dans les 24 H

Merci pour votre compréhension.

Imprimer cette fiche

 


 


© 2007-2017. homejardin.com
Droits enregistrés sous le n°00045038
auprès de copyrightdepot.com
Hébergeur : ONLINE SAS
BP 438 75366 PARIS CEDEX 08
Dernière mise à jour jeudi 2 novembre 2017
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Nous contacter