Les mauvaises herbes - Page 1 sur 2

Ce site utilise des cookies .En poursuivant la navigation, vous acceptez leur utilisation permettant l'accès à toutes les fonctionnalités du site. En savoir plus et paramétrer vos cookies


... ... 

MAUVAISES HERBES - PAGE 1 sur 2

Les Mauvaises Herbes sont la hantise des jardiniers.

On a souvent l'impression que plus ou en enlève, plus il y en a.

Si la méthode la plus efficace reste l'arrachage régulier, il existe des astuces naturelles et écologiques pour limiter leur développement.

Mais il faut également apprendre à engager une lutte raisonnée et à accepter de vivre en compagnie de certaines mauvaises herbes.

Elles sont en effet utiles à l'écosystème du jardin et indispensables pour ceux qui souhaitent un jardin biologique bien équilibré.

Comme pour tout, il faut trouver le juste milieu.
... ...

QU'EST-CE-QU'UNE MAUVAISE HERBE ? :


Dans la terminologie purement botanique une mauvaise herbe n'existe pas.

C'est en fait un adventice, une plante qui pousse sauvagement dans un endroit où on ne le souhaite pas.

De plus, elles s'éveillent et commencent à germer au printemps, de la même manière que les semis que l'on effectue, ce qui est particulièrement désagréable.

Les herbes dites mauvaises sont nombreuses et parmi les plus courantes on peut citer :

La carotte sauvage, le chardon des champs, le chiendent, le laiteron, le liseron, le mouron blanc, l'ortie, la patience sauvage, le pissenlit, le plantain, le trèfle…

Mais en fait, suivant les végétaux que l'on cultive et le type de jardin que l'on souhaite, chacun a sa propre définition d'une mauvaise herbe.


MAUVAISE MAIS PAS UNIQUEMENT :


Les mauvaises herbes servent d'indicateur météo.

Lorsqu'elles commencent à poindre leur nez, au printemps, cela signifie que la terre est suffisamment réchauffée pour recevoir les semis de légumes ou de fleurs.

Il est également intéressant d'observer les mauvaises herbes car elles sont indicatrices de la qualité de la terre dans laquelle elles poussent.

Le laiteron, le mouron, l'ortie et le pissenlit se développent dans des terres fertiles.

L'oseille signale une terre assez pauvre, mal drainée et acide.

Si certaines herbes nous déplaisent et nous envahissent, elles sont très fortement appréciées d'une certaine faune.

Ainsi les pollinisateurs et les abeilles se délectent avec les chardons des champs tandis que les chenilles de bon nombre de papillons se nourrissent grâce aux orties.

Ces dernières attirent également les pucerons et servent ainsi de garde-manger aux coccinelles.

Certaines mauvaises herbes sont également des plantes amies du jardinier, pour préparer des décoctions ou des purins afin de soigner les autres végétaux.

C'est le cas par exemple de l'ortie, de la patience sauvage ou du pissenlit.

Vous pouvez retrouver leurs propriétés en consultant notre dossier concernant les PLANTES AMIES.

Cantonnée dans un recoin du jardin, les mauvaises herbes donnent un aspect sauvage avec bien souvent de belles fleurs originales.

De plus, elles aident l'écosystème puisqu'elles servent de refuge à de nombreux insectes auxiliaires.

Il ne faut pas oublier non plus que certaines d'entre elles, comme l'ortie et bien sûr le pissenlit, sont comestibles et donnent d'excellents plats.

Ces dernières sont également utilisées, en remède de grand-mères, pour soigner des petits maux du quotidien.

La plupart des mauvaises herbes sont riches en nutriments et peuvent servir à enrichir le compost.

Cependant quelques précautions sont à prendre avant de les mettre dans le tas de compost

Elles ne doivent pas être montées en graines, car elles se développeraient.

Il faut éviter de mettre le chiendent, le liseron et  l'oseille sauvage car elles s'enracinent dans le compost. Par contre, il est possible de mettre uniquement les feuilles sont les racines.

LES MOYENS DE PREVENTION :


Comme bien souvent, il est préférable de prévenir que de guérir.

Le paillage est réellement la solution la plus efficace pour limiter les travaux de désherbage.

En effet, une terre à nue facilite la germination des graines. A contrario, un paillis permet de les étouffer et d'empêcher la venue des mauvaises herbes.

De plus, suivant les choix, les paillis peuvent être décoratifs dans les massifs de fleurs par exemple.

Suivant le même principe, de ne pas laisser la terre à nue, effectuer sur les parcelles libres des semis d'engrais verts.

Ne surtout jamais laisser monter en graines les mauvaises herbes, car c'est l'envahissement garanti.

Ne jamais laisser les mauvaises herbes en tas dans un coin du jardin.

Certaines ont la vie dure et un tout petit éclat de racine peut s'enfoncer dans la terre et donner naissance à une nombreuse progéniture.

... ... 

MAUVAISES HERBES PAGE 1 SUR 2 - IMPRIMER LA PAGE 1 DE LA FICHE CONSEIL


HOMEJARDIN vous propose d'imprimer cette page, mais cette offre est réservée à un usage personnel.

Nous contacter pour toute autre utilisation, notamment commerciale, une réponse vous sera apportée dans les 24 H

Merci pour votre compréhension.


Imprimer cette fiche

AUTRES COUPS DE POUCE


CLIQUEZ POUR VOIR TOUS LES *
COUPS DE POUCE


PAGE 2




 


© 2007-2017. homejardin.com
Droits enregistrés sous le n°00045038
auprès de copyrightdepot.com
Hébergeur : ONLINE SAS
BP 438 75366 PARIS CEDEX 08
Dernière mise à jour jeudi 2 novembre 2017
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Nous contacter