Présentation

Ce site utilise des cookies .En poursuivant la navigation, vous acceptez leur utilisation permettant l'accès à toutes les fonctionnalités du site. En savoir plus et paramétrer vos cookies


... ... 

 
 
Cliquez pour agrandir l'image
Soigner les plantes par les plantes est une des bases du jardinage au naturel, du jardin biologique.

Les propriétés fertilisantes, fongicides, insectifuges et insecticides de certaines plantes sont connues depuis très longtemps.

En fait nos aïeux utilisaient déjà une véritable pharmacie verte pour soigner leur jardin et l'on redécouvre actuellement toutes ces méthodes.

Dans le commerce on trouve maintenant de plus en plus de préparations et d'extraits de plantes prêts à l'emploi.

Mais on peut facilement fabriquer ses propres extraits, ainsi on ne perd rien au jardin, on recycle tout…même les "mauvaises herbes".

Ces dernières n'étant pas si mauvaises que ça car elles renferment de nombreux principes actifs, des oligoéléments. C'est d'ailleurs pour cela qu'elles sont aussi envahissantes. En les utilisant, on donne un peu de leur énergie aux autres plantes.

Quelques promenades en pleine nature, en campagne permettent aussi d'élargir l'éventail des végétaux à utiliser.

N'hésitez-pas à nous faire part de vos expériences et à nous communiquer vos propres recettes.
... ...
POURQUOI ET QUAND UTILISER LES EXTRAITS VEGETAUX :

Effectuer les extraits végétaux soi-même demande peu de temps et est peu onéreux. De plus entièrement naturels ces produits sont aussi intégralement biodégradables.

:! Les préparations à base de plantes permettent, pour beaucoup, d'agir préventivement. Leur principe est aussi de renforcer les défenses immunitaires des plantes traitées et d'équilibrer leur état sanitaire. Une plante bien saine sera plus apte à lutter contre les agressions des parasites et des maladies.

Lorsque l'on utilise les extraits pour stimuler la croissance et le développement des végétaux, il est préférable d'agir le plus tôt possible dès le démarrage de la végétation.

Par contre pour les extraits destinés à lutter contre des attaques ils ne doivent être apportés qu'en présence du responsable de l'attaque.

Le but n'étant pas obligatoirement de détruire tous les parasites mais de réguler leur population pour rétablir un bon équilibre.


COMMENT UTILISER LES PLANTES :

Les extraits peuvent être confectionnés à partir de plantes fraîches ou de plantes sèches.

Les plantes récoltées doivent être toujours bien saines et non fanées.

Il est souvent intéressant de mettre quelques plantes à sécher pour pouvoir les utiliser en cas de besoin même hors de leur période de végétation.

Il est préférable de faire sécher les herbes non pas au soleil mais dans un endroit aéré et sombre. Elles seront ensuite conservées pendant de longs mois à l'abri de l'humidité.

On peut aussi se procurer des herbes sèches en herboristerie.

Important à noter : Les recettes d'extraits que nous donnons sont réalisées avec des herbes fraiches. En cas d'utilisation de plantes sèches il faut diviser le grammage par 10. Ainsi 100 grammes de plante fraîche correspondent à 10 grammes de plante sèche.

Les herbes doivent être coupées ou hachées grossièrement avec un couteau, un sécateur ou des ciseaux avant d'être mises à macérer. Il est préférable de ne pas utiliser de mixeur ou de hachoir pour ne pas trop écraser les plantes et laisser s'échapper des principes actifs. Les herbes grossièrement coupées permettent une meilleure assimilation et une bonne interactivité de tous les éléments.

Si des mélanges d'extraits peuvent être réalisés, comme par exemple de l'ortie avec de la consoude, les extraits doivent toujours être préparés séparément.

LE MATERIEL :

S'il n'est pas nécessaire d'avoir du matériel de pro pour fabriquer des extraits il doit par contre être uniquement réservé à cet usage.

• Pour les macérations, les purins des contenants en plastique sont indispensables, la taille étant à adapter à la grandeur du jardin et aux besoins du jardinier. Les grandes poubelles rondes en plastique munies d'un couvercle sont très bien adaptées. Il ne faut pas utiliser de contenants en métal du fait de l'oxydation qui anéantirait tout le travail.

• Pour les décoctions et les infusions on utilisera un faitout ou une marmite en inox de préférence toujours munie d'un couvercle.

• Une balance est indispensable pour procéder à la pesée des plantes.

• Les herbes seront coupées et hachées grossièrement avec un couteau, des ciseaux ou un sécateur.

• Le filtrage des décoctions et des infusions sera effectué avec un simple filtre à café ou une passoire fine du style "chinois". Par contre les macérations et les purins ne pourront pas être filtrés avec un filtre à café qui se boucherait trop vite. Il faut alors utiliser une passoire fine, un tamis ou tout simplement un vieux chiffon ou drap.

• Pour la conservation les bouteilles en plastique sont de bons contenants. Attention cependant à bien les boucher et surtout à bien les étiqueter en notant la date de fabrication, le nom de l'extrait et celui de la plante utilisée.

• Un verre doseur est également indispensable pour bien respecter les dosages des dissolutions.

• Pour appliquer les extraits on utilise un pulvérisateur et un arrosoir.


LES REGLES A RESPECTER :

Pour une bonne efficacité quelques principes de base doivent être respectés au risque d'avoir travaillé pour rien.

Les échecs sont principalement la conséquence d'une des règles non respectée.

Contenants :

Comme vu dans le matériel, les contenants pour les macérations ne doivent pas être en métal, l'oxydation détruirait les principes actifs des extraits.

Il est recommandé d'utiliser un contenant plus grand que nécessaire pour les plantes puisent bien mariner sans être tassées. De plus le brassage est simplifié et surtout plus efficace.

Il doit toujours posséder un couvercle pour faciliter la fermentation et ne pas laisser les principes actifs s'échapper.

Eau :

L'eau est un élément primordial dans la réalisation des extraits.

La meilleure eau est incontestablement l'eau de pluie. Si on ne possède pas de système de récupération une simple poubelle pourra être mise au jardin.

Il n'est pas toujours possible d'avoir de l'eau de pluie, par temps de sécheresse par exemple ou pour les personnes qui habitent en appartement.

• L'eau du robinet contient du chlore, en plus ou moins grande quantité, ce qui a pour effet de diminuer la quantité et la qualité des principes actifs des plantes.

Pour pallier à ce problème la solution est de laisser de l'eau du robinet dans un seau ou autre contenant  à l'air libre et sans la couvrir pendant environ 3 jours. Il faut penser à remuer au mois une fois par jour, le chlore va s'évaporer.

Dans certaines régions l'eau du robinet est également très calcaire. En plus de la laisser "décanter" il est conseillé d'ajouter environ une cuiller à soupe de vinaigre par litre d'eau pour rétablir l'équilibre.

• Pour les jardiniers les plus avertis et ceux qui font analyser leur eau, l'eau idéale pour préparer des extraits ne doit pas avoir un PH supérieur à 5.

Pour abaisser le PH il existe plusieurs solutions : rajouter un peu de vinaigre d'alcool ou un peu de cendre de bois.

• La température de l'eau est également importante. Elle doit être à température ambiante, dans une fourchette comprise entre 15 et 25°C.

Filtrage :

Tous les extraits doivent être impérativement filtrés avant d'être utilisés.

Pour les décoctions et les infusions le filtrage se fera avec une passoire fine ou un filtre à café. En ce qui concerne les macérations, il faudra employer une passoire fine, un tamis ou comme nos anciens avec un vieux drap.

Le filtrage est une étape à ne pas négliger car de sa réussite dépend la qualité de l'extrait.

En effet il ne faut pas juste se contenter de filtrer. Il faut bien prendre son temps et presser méticuleusement toutes les herbes pour extraire tous les sucs et principes actifs.


LES DIFFERENTS TYPES DE PREPARATIONS :

C'est un petit cours de cuisine pour préparer facilement les "recettes" des différents extraits.

Les recettes indiquées sont non comestibles et réservées exclusivement aux traitements  des végétaux.

DECOCTION :

Préparation :

Hacher grossièrement les herbes et les laisser tremper dans de l'eau à température ambiante pendant 24 heures.

Le dosage plante/eau varie en fonction de la plante utilisée.

Amener de l'eau à ébullition et plonger les plantes dedans pendant 20 à 30 minutes en couvrant la marmite.

Retirer du feu et laisser refroidir, toujours à couvert, pour ne pas laisser s'échapper les principes actifs.

Après refroidissement complet, filtrer.

Avantages : Simplicité et rapidité de la fabrication.

Inconvénient : La décoction a une durée de vie très courte, d'un jour ou deux au maximum. Dépassé ce délai elle s'acidifie. Au lieu de la jeter on peut l'utiliser comme un purin, une macération fermentée mais l'efficacité est moindre.

INFUSION :

De nombreux jardiniers l'appellent aussi "tisane".

Pour la préparation de l'infusion deux écoles s'affrontent. Une méthode consiste à mettre les herbes dans de l'eau froide et une autre dans de l'eau bouillante. Il est avéré par bon nombre de jardiniers que la première solution est plus efficace, les principes actifs et les oligoéléments étant mieux absorbés par l'eau. Nous recommandons donc cette méthode.

Préparation :

Hacher grossièrement les herbes et les mettre dans l'eau froide.

Le dosage plante/eau varie en fonction de la plante utilisée.

Porter à ébullition à couvert et arrêter le feu au premier bouillonnement.

Laisser refroidir toujours à couvert.

Filtrer après le complet refroidissement.

Avantages : Simplicité et rapidité de la fabrication.

Inconvénient : Les infusions doivent être utilisées rapidement car elles ne se conservent pas.
S'il est quand même possible d'en conserver pendant un jour ou deux au réfrigérateur dans une bouteille fermée, elle perd presque toute son efficacité.

MACERATION OU EXTRAIT A FROID :

La macération consiste à laisser macérer des herbes dans de l'eau sans produire de fermentation.

Préparation :

Hacher les herbes grossièrement et les mettre à mariner dans de l'eau à température ambiante pendant un jour ou temps. Recouvrir le récipient avec un couvercle non étanche, un vieux morceau de drap ou de toile de jute est très efficace.

Le temps de macération dépend des conditions climatiques mais ne doit en aucun cas dépend 3 jours sans cela, la fermentation commencerait.

Le dosage plante/eau est, sauf rare exception, de 100 grammes de plante fraîche pour 1 litre d'eau.

Filtrer avant l'utilisation.

Avantages : L'extrait à froid est plus rapide à réaliser qu'un extrait fermenté. De court temps de trempage, il n'a pas le temps de produire d'odeurs désagréables.

Il se conserve pur pendant plusieurs mois à l'abri de la lumière et de l'humidité.


PURIN OU EXTRAIT FERMENTE :

C'est l'extrait végétal qui demande la plus longue préparation. C'est en fait un extrait à froid, une macération qu'on laisse fermenter.

Préparation :

Hacher les herbes grossièrement et les mettre à mariner dans de l'eau à température ambiante. Recouvrir le récipient avec un couvercle non étanche, un vieux morceau de drap ou de toile de jute est très efficace.

Un brassage doit être fait tous les jours.

La fermentation prend plus ou moins de temps suivant la plante et les conditions atmosphériques. Ainsi elle peut varier de quelques jours à environ un mois.

La fermentation doit être contrôlée régulièrement. Pendant la fermentation des petites bulles se forment créant une sorte de mousse à la surface. Lorsqu'il n'y a plus de bulles, donc plus de mousse cela signifie que la fermentation est terminée, l'extrait, le purin est prêt. Attention, il ne faut pas confondre les bulles que la fermentation forme avec les bulles que l'on produit lors du brassage quotidien.  Il faut observer avant le brassage, puis quelques temps après le brassage.

Filtrer dès que le purin est prêt pour bloquer la fermentation.  Si on attend de trop la fermentation se transforme en putréfaction.

Avantages : Le purin ou extrait fermenté est très efficace car il referme et conserve de nombreux principes actifs.

Un des plus grands avantages est que le purin se conserve pendant plusieurs mois. On peut le mettre par exemple dans des bouteilles bien étiquetées et le conserver à l'abri de la lumière et de l'humidité. Il se conserve bien mais il est conseillé d'utiliser une bouteille entamée dans un délai de deux mois. D'où l'intérêt de l'entreposer dans des petits contenants.

Inconvénients : La fabrication de purin ou d'extrait fermenté est plutôt réservée aux personnes ayant de l'espace pour pouvoir le mettre, le temps de la fermentation dans un emplacement à l'écart de l'habitation…et des voisins.

La fermentation est longue et doit être contrôlée régulièrement.


COMMENT UTILISER LES EXTRAITS :

Pour effectuer les traitements il existe quelques règles à respecter pour une bonne efficacité.

• Il ne faut pas traiter des végétaux assoiffés. Un lendemain de pluie est une journée propice aux pulvérisations. En ce qui concerne les plantes en pots, en jardinières et les plantes d'intérieur, il est conseillé de les arroser la veille.

• Il faut également éviter de traiter si la pluie est annoncée. Les jours de grands vents sont aussi déconseillés car on risque de pulvériser partout, sauf sur les plantes concernées.

• En cas de grosse chaleur voire de canicule, il faut se lever de bonne heure et traiter vers 6 heures du matin ou très tard le soir.

Pulvérisation ou arrosage ? : Sauf exception pour les traitements du sol il est recommandé d'effectuer des pulvérisations. Simples et pratiques à faire les pulvérisations traitent les parties et les plantes uniquement concernées et surtout évitent les surdosages.  Il faut aussi bien penser à pulvériser sous les feuillages.


DILUTIONS ET MELANGES :

Suivant les recettes, les plantes et l'utilisation les extraits s'emploient purs ou dilués.

Dans chaque recette nous indiquons un taux de dilution. Les taux de dilution peuvent varier suivants les jardiniers qui ont parfois des avis divergents suivant leurs expériences.

Des mélanges peuvent aussi être effectués entre plusieurs extraits, généralement à parts égales. Nous rappelons que dans ce cas les extraits doivent être préparés séparément et mélangées uniquement après filtrage.


TRUCS ET ASTUCES :

Lune : Des jardiniers préconisent de préparer tous les extraits, quelque soit leur formule, en lune descendante et croissante. L'efficacité serait véritablement accrue.

Odeur : Les purins ou extraits fermentés présentent l'inconvénient de dégager une odeur pas toujours agréable. Pour pallier à ce défaut, il est conseillé d'ajouter dans la macération  quelques feuilles de plantes comme de l'angélique. Il faut les mettre uniquement lorsque l'odeur commence soit environ au bout de cinq jours.
... ...

VOUS AVEZ UNE QUESTION ?

N'hésitez-pas, nous répondons à toute demande dans les 24 heures au maximum. cliquez sur le lien ci-après :

FORMULAIRE UNIQUE


Ne perdez pas de vue que d'autres questions peuvent avoir été posées directement sur le FORUM  et ne pas être reprises ici.

Faites-y donc un petit tour et utilisez la fonction "Recherche", en haut et à droite de chaque page.
 

IMPRIMER CETTE PAGE


HOMEJARDIN vous propose d'imprimer cette fiche, mais cette offre est réservée à un usage personnel.

Nous contacter pour toute autre utilisation, notamment commerciale, une réponse vous sera apportée dans les 24 H

Merci pour votre compréhension.

Imprimer cette fiche

 


 


© 2007-2018. homejardin.com
Droits enregistrés sous le n°00045038
auprès de copyrightdepot.com
Hébergeur : ONLINE SAS
BP 438 75366 PARIS CEDEX 08
Dernière mise à jour lundi 1 janvier 2018
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Nous contacter